Éviter la surutilisation de “very + adjectif”​

Développer ses compétences écrites en anglais est sans aucun doute très difficile. Plus facile d’ajouter very à un adjectif que de trouver le mot juste.

Le tableau ci-dessous vous aidera.

Mais attention : il faut que l’alternatif à very + adjectif  soit approprié.

Par exemple, utiliser swift avec car n’est pas approprié.

Swift very fast et bien qu’on puisse dire swift journeyswift recovery et swift runner, on ne dira pas swift car, mais plutôt speedy car.

Cet exemple souligne bien un aspect très complexe de la langue anglaise, parce qu’on peut aussi dire speedy journeyspeedy recovery et speedy runner.

En fait, ici la règle est que speedy peut s’appliquer à tout ce qui va vite – animé, inanimé ou processus – mais swift ne s’applique qu’à ce qui va très vite mais qui n’est pas mécanique (avion, voiture, etc).

Seul un prestatire de services de traduction, qui est anglais natif, sera sensible à ce genre de subtilité de la langue anglaise.

Contactez-moi pour discuter de vos projets de traduction vers l’anglais et de création de contenu anglais.

Tableau d'alternatifs à very + adjectif
Crédit : Proof Reading Services

Le journalisme bilingue au service de la traduction

Le travail du traducteur anglais natif
Un traducteur anglais natif présente une maîtrise inégalable de la grammaire anglaise

Mon expérience de vingt ans en tant que traducteur anglais natif en journalisme anglophone me permet d’offrir à mes clients les atouts suivants :

  1. Compétence bilingue anglais-français
  2. Excellente connaissance de l’anglais
  3. Qualités rédactionnelles optimales en anglais

En effet, en traduction, savoir bien écrire dans la langue cible est un atout de poids.

Un traducteur non natif et qui n’habite pas dans le pays de la langue cible ne dispose tout simplement pas de cette connaissance linguistique clé.

Les traducteurs professionnels traduisent toujours vers leur langue native

Source

Traduction : Faire les bons choix — Petit guide de l’acheteur de traductions
(Institute of Translators and Interpreters, 2014)

Par exemple, le texte ci-dessous en français et en anglais est tiré de la page d’accueil du site d’un traducteur français basé dans l’Hexagone, spécialiste de la traduction vers l’anglais.

Certes, le texte est compréhensible et grammaticalement correct. Mais pour un anglophone natif, il sonne faux.

Texte français tiré du site

Parce que votre marque, votre produit ou votre service méritent mieux que des mots, vous avez besoin d’un traducteur qui est avant tout un homme à l’écoute. Pas un robot.

La traduction qui l’accompagne

You need a human translator to adapt your brand content, your added-value, because at the end of the day it’s not just words we translate. It’s your vision.

Les problèmes

  1. “You”, “your”, “we” : en anglais, on utilise plutôt la forme passive.
  2. Il manque “and” entre “your brand content” et “your added-value”.
  3. Contraire au français, l’anglais ne répète normalement pas un pronom possessif (“your”) dans une liste, même si elle n’est composée que de deux éléments.
  4. “added-value” : en anglais, les deux mots de cette expression ne sont pas reliés par un trait d’union.
  5. “because at the end of the day” : cette expression très idiomatique est trop familière dans ce contexte.
  6. Un format quasiment identique pour un même texte en deux langues est souvent mauvais signe : la traduction exige une reformulation.

Réécriture par un traducteur anglais natif

A translator who will communicate the subtleties and vision of a French brand, product or service in context-appropriate English.

Commentaires

  1. Les deux langues sont mentionnées.
  2. L’utilisation du trait d’union est grammatiquement correcte compte tenu du contexte.
  3. Inutile de parler de robot et de logiciel — il semble évident ici que le traducteur est humain.
  4. La traduction vers l’anglais a légèrement été modifiée pour conserver le sens du texte source en français.

Comprendre la société et la culture de la langue cible est primordial en traduction. Un client francophone sensible au discours féministe pourrait par exemple être choqué par l’expression “un homme à l’écoute”.

La toute première impression perçue par le prospect est fondamentale. Les premiers échanges en anglais, la page d’accueil d’un site par exemple, se doivent donc d’être irréprochables et sans fautes.

Un traducteur anglais natif apporte donc une valeur ajoutée inestimable : la maîtrise complète des subtilités de la langue.

Contactez-moi pour tous vos projets de traduction vers l’anglais et de création de contenus anglais.